Vous êtes ici : Accueil » Acheter un vélo pour le voyage

Acheter un vélo pour le voyage

L’achat d’un vélo est une chose simple et délicate à la fois. On peut rouler sur la plupart des vélos en réglant la hauteur de selle. Mais pour rouler plus longtemps il est nécessaire de connaître un peu mieux son vélo et d’y être bien posé.

Voici quelques règles de base :

Il est primordial d’acheter un vélo pour l’usage que l’on veut en faire. Là, le règne du « qui peut le plus peut le moins » est un véritable fléau. Qui a réellement besoin d’un vélo à à amortisseurs en ville ? D’un VTT pour rouler sur des trottoirs ? Il vaut parfois mieux avoir des garde-boues qui permettent de rouler par temps mouillé sans se salir et des lumières qui permettent d’être vu.

Il faut acheter un vélo qui vous plaise. La couleur mais aussi l’allure que l’on recherche, le style sont importants sinon on aura pas même envie de monter dessus. Pour cela il faut savoir ce que l’on veut et ce que l’on veut en faire.

La taille du cadre du vélo

De nombreux calculateurs permettent de déterminer la taille du cadre en fonction de la longueur d’entrejambe. C’est une base. Mais la longueur du tube supérieur par exemple détermine aussi la position plus ou moins « couchée » en fonction de la longueur des bras et du tronc. Si les cadres sont standardisés, une fois qu’on a un cadre correspondant à ses jambes, il faut tenir compte du reste de sa morphologie et se servir des réglages possibles : hauteur, recul, inclinaison de la selle, longueur et hauteur de la potence, forme et hauteur du guidon… Sur un vélo d’occasion cela nécessitera parfois de changer des pièces comme la potence par exemple qui peut être remplacée par une potence inclinable. Sur un vélo neuf il ne faut pas hésiter à faire ajuster ou changer certaines pièces. L’idéal est de pouvoir essayer, naturellement. Sinon, ne pas hésiter à prendre ses propres mesures, dessiner le cadre à l’échelle et voir ce que cela donne sur le papier.

Les développements

Aujourd’hui la plupart des vélos du genre VTC ou vélo de ville sont équipés de nombreuses vitesses, suffisantes pour la plupart des reliefs. Il est surtout important de savoir les utiliser pour rendre le pédalage plus facile et s’économiser. Je ne saurais trop recommander la lecture de l’article sur les braquets sur le site « Les Vélos de Patrick » : http://mapage.noos.fr/ptis.trucs.sympas/braquets.htm  qui détaille avec précision l’utilisation des braquets. Si l’on aime pas changer les vitesses, on peut aussi bien rouler tranquillement, choisir un itinéraire plutôt plat ou bien pousser!

Où acheter un vélo ?

Les sites d’achats sont nombreux, ainsi que les marques. Le vélociste local est généralement plein de ressource et il a l’immense avantage de pouvoir monter le vélo en fonction de ce que vous lui demanderez. Pour de l’occasion le site Troc-Vélo est une mine d’or, ou encore l’incontournable Leboncoin. Mais attention à bien demander les cotes du vélo pour être sûr qu’il vous aille si vous l’achetez à distance.

Pour 300€ environ il est possible d’avoir un vélo neuf équipé pour la rando chez Decathlon. Les prix peuvent facilement dépasser les 1000€ pour des vélos plus durables et faits main. Plus un vélo est bas de gamme, plus l’entretien doit être fait consciencieusement.

Si tout cela reste trop cher il est aussi possible de trouver un vélo pour quelques dizaines d’euros dans un vide-grenier ou un Emmaüs. Mais attention à l’état des roues, du pédalier et de la direction notamment. Il faudra aussi savoir le remettre ne état, graisser nettoyer changer des pièces éventuellement. Pour qui aime bricoler, que du bonheur.